Comment s’y retrouver avec toutes les approches thérapeutiques ?

La psychothérapie est un domaine où coexistent plusieurs courants, plusieurs écoles, des techniques diverses, des métiers et cursus de formations différents. On peut s’y perdre !

On distingue plusieurs courants principaux :

  • Psychanalytique (initié par Freud).
  • Les thérapies comportementales (avec les TCCs on change les comportements, mais pas les motifs).
  • Thérapies psychocorporelles.
  • Les thérapies humanistes. fondées au milieu du 20eme siècle en réaction aux limites de la psychanalyse et du béhaviorisme.
  • Psychothérapies systémiques / de groupe.
  • Psychothérapies transculturelles.

Les métiers et titres de la psychothérapie :

  • psychologues cliniciens et psychothérapeutes : des professionnels ayant fait des études universitaires de psychologie ;
  • psychiatres : médecins qui exercent parfois la psychothérapie ;
  • psychanalystes : issus d’écoles psychanalytiques et attachés au courant psychanalytique ;
  • psychopraticiens : professionnels de la psychothérapie, formés dans des écoles spécialisées.

Pour ma part, je suis psychopraticien formé par l’IFPM. La psychologie de la motivation a été créée par Paul Diel et fait partie du courant humaniste, tout comme d’autres approches (Approche centrée sur la personne de Carl Rogers ,PNL, analyse transactionnelle par exemple).

Ce qui caractérise ce courant humaniste est une place centrale accordée à l’expérience, à l’introspection, à la rencontre dans l’ici et maintenant, à l’existentialisme (opposé au déterminisme freudien : nous sommes des êtres libres, libres d’aller mieux , de nous épanouir), à la créativité.

Techniques

Il existe, dans le champ de la psychothérapie, des techniques qui ciblent des problématiques : EMDR, EFT, hypnose, relaxation… Je propose pour ma part en tant que psychopraticien l’analyse des rêves comme matériel permettant une lecture de l’inconscient.

J’ai conscience de l’intérêt d’utiliser certaines techniques ou médiation corporelles quand il y a notamment dissociation d’une partie de la psyché (suite à un trauma).

Thérapie ou bien-être ?

Il est important, je crois, d’établir une frontière entre d’un coté les psychothérapies qui ont pour vocation d’aider à aller mieux notamment en se comprenant mieux, même et surtout parfois en période de crise, et de l’autre les métiers du bien-être qui sont des moyens d’épanouissement, bien que la frontière soit parfois ténue.

Les deux peuvent se compléter. Par exemple, en méditant on se fait du bien et en même temps en apaisant son activité cérébrale, en devenant plus lucide on ouvre une porte à l’introspection thérapeutique.

Néanmoins, la psychothérapie est pour moi une discipline à part entière qui a été formalisée et documentée dans de nombreux ouvrages dont par exemple celui de Chambon et Marie-Cardine – Les bases de la psychothérapie ou celui de l’américain Makover – Les fondamentaux de la psychothérapie. Irvin Yalom a aussi beaucoup apporté à cette discipline à travers ses écrits.

Il est a noté que Thierry Tournebise dans son approche , la maïeusthésie, propose une autre formulation pour l’activité consistant à aider la personne à trouver en elle ce qui la gêne et qui crée symptôme. Il ne s’agit pas pour lui de guérir d’un mal, mais de trouver un sens à un symptôme pour reconcilier une partie de soi clivée (voir son article Psychologie de la pertinence).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :