L’approche

C’est une méthode de psychothérapie humaniste reconnue par la fédération FF2P.

La personne qui s’engage dans cette thérapie sera progressivement invitée à faire la part entre : d’un coté ses fausses motivations, résultant souvent de blessures et d’exaltations imaginatives (qui produisent vanité- accusation, sentimentalité-culpabilité) et de l’autre son désir essentiel d’harmonie. Toute exaltation a pour origine au commencement une blessure, un manque d’amour.

En se connaissant mieux, on apprendra à se détacher de ses faux motifs qui conditionnent la souffrance. Quand on conscientise l’origine de ses troubles (souvent de l’ordre du traumatisme dans l’enfance ou au moins dans le passé, voir dans le passé transgénérationnel), on peut arriver à accepter l’inchangeable et dépasser les réactions de défense mises en place. Accepter, en créant l’énergie, la foi qui permet de sublimer ses désirs matériels, sexuels et même spirituels au profit d’une réponse juste au excitations de la vie.

La psychologie de la motivation fait aussi une place importante au surconscient qu’elle définit comme une instance psychique supérieure en lien avec les mythes et les rêves. Le travail symbolique d’analyse des rêves (que le patient apporte ) pourra ainsi s’ajouter à l’introspection consciente.

La psychologie de la motivation touche toutes les parties de la personne : l’intellect, les émotions, l’instinctif, l’agir.

Cette approche peut ou pas se combiner avec des méthodes à médiation corporelle : EFT, EMDR, hypnose, Méditation (non proposées au cabinet), Sophrologie (proposée au cabinet) par exemple. Ces méthodes agissent au niveau émotionnel et peuvent permettre une action positive au niveau de la mémoire traumatique par exemple (SCS en sophrologie).

La psychologie de la motivation (motivation de emovere en latin : ce qui nous fait nous mouvoir ) est une méthode psychothérapeutique humaniste fondée par Paul Diel.